Mentions légales

 

Le site web de la psychologue Sylviane Barthe Liberge une œuvre de l’esprit protégée par les lois de la propriété intellectuelle. Le site et chacun des éléments qui le composent sont la propriété exclusive de Sylviane Barthe Liberge.

 

Toute reproduction ou représentation, intégrale ou partielle, du site ou de l’un quelconque des éléments qui le composent, est interdite de même que leur altération.

 

Sylviane Barthe Liberge décline toute responsabilité concernant le contenu de sites liés à son site web.

 

Ce site permet de collecter vos données personnelles, ses données sont exclusivement utilisées par Sylviane Barthe Liberge, notamment ces données ne seront pas transmises à d'éventuels partenaires. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de suppression et d’opposition au traitement de vos données personnelles. Pour toute rectification des dites données il est possible de s'adresser directement à Sylviane Barthe Liberge par mail et ce en conformité avec la loi.

 

EN UTILISANT CE SITE, VOUS DECLAREZ COMPRENDRE ET ACCEPTER LES TERMES CI-DESSUS.

 

© Sylviane BARTHE LIBERGE, Tous droits réservés

 

 

e-mail : s.barthe.liberge.psychologue@gmail.com ou consultations-psy@hotmail.fr

Adresse : 5 Allée du Couchant - 33600 PESSAC (Gironde)

SIRET : 521 270 249 00019

N°ADELI : 33 93 01 640

Déclaration CNIL : 1337536

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

24.05 | 02:44

recherche aussi consults+échanges vécu avec victimes sur nord 94, centre 91, paris. dure depuis 10 ans evident depuis 5. Vise aussi enfants et autre proie

...
12.05 | 03:47

ressens même parfois l'envie de me venger car peu de gens m'ont soutenue, pour les autres il reste merveilleux. Comme si ma douleur n'était pas reconnue..😟

...
12.05 | 03:43

connaissance dont il n'a pas réussi à me couper, j'ai pu lui échapper. Mais je sens que je reste très meurtrie, et que je m'en veux bcp. Ca fait 1 an et je

...
12.05 | 03:40

j'ai commencé à me dire que ce qu'il me faisait vivre n'était pas normal et que je ne pouvais plus endurer ça, le mal était déjà fait.. grâce à une nouvelle

...
Vous aimez cette page