Perversion Narcissique

Comment faire face à un pervers narcissique ?

Si l'on reprend la définition de Marie-France HIRIGOYEN, le pervers narcissique ne peut vivre QUE dans la manipulation de l'autre, en le vampirisant... Il trouve son équilibre en déchargeant sur l'autre la douleur qu'il ne ressent pas et ses contradictions internes qu'il refuse de percevoir.


Ce qui voudrait dire que le pervers narcissique « ne fait pas exprès » de faire souffrir l'autre. Il agit ainsi car il ne saurait faire autrement pour exister. Blessé lui-même dans son enfance, le pervers narcissique essaie de se maintenir ainsi en vie. Ainsi, il se valorise aux dépens de l'autre (quel que soit cet « autre »).


Mais serait-ce une raison pour tout laisser-faire ?


Ce n'est pas parce que l'on comprend, que l'on doit accepter...


Souvent, on entend dire que la victime, la proie du pervers narcissique, est «consentante», voire « complice » de son bourreau... Car comment expliquer autrement qu'elle accepte d'être traitée ainsi ? D'en arriver à une telle humiliation ? Une telle déchéance ?...


Quelle grave erreur ! Quel jugement péremptoire qui ne tient pas compte de la complexité humaine et de ses failles narcissiques ! Nous avons à faire à une VICTIME.


Cette personne victime a été manipulée, humiliée, bafouée, meurtrie... et cela mérite d'être pris en considération. Le traitement qu'elle a subi demande réparation.


Cette victime doit être aidée pour sortir de la dépendance dans laquelle elle est tombée à son insu. Et cela ne peut se faire sans la reconnaissance du préjudice subi.


Il y a plusieurs façons de « tuer » une personne. Et le pervers narcissique s'y connaît mieux que quiconque pour « assassiner » psychiquement, en toute impunité, voire avec l'approbation de l'entourage de la victime ! (car eux-mêmes manipulés, ou préférant « ne pas s'en mêler »)...


Ne pensez pas que vous pourrez faire entendre raison à un pervers narcissique et que vous pourrez le « ramener à la raison » : nous sommes sur des fonctionnements psychologiques ancrés profondément dans la personnalité. En outre, le pervers narcissique considère que ce sont les autres qu doivent aller se faire soigner...


La seule issue : la fuite !


Car on ne peut soigner un pervers narcissique…


En effet, le pervers narcissique ne considère pas qu'il ait un problème. Ce qui veut dire que les thérapies n'ont aucune prise sur lui ! Il est extrêmement rare qu'il change ou veuille changer d'attitude ou de références morales. Donc, il ne reste que deux solutions pour les victimes :
• Rester, et se soumettre à la domination (en ayant conscience d'aller vers sa propre destruction...)
• Se révolter, combatte et partir, pour se libérer. Solution certes difficile car elle se fait dans la douleur et la culpabilité. Et... le pervers ne vous lâche pas comme ça : il continue son travail de "torpillage psychique" par des appels téléphoniques, des menaces... Il est incapable d'abandonner sa victime sans réagir (question de fierté). Mais cela reste la solution la plus raisonnable.


Cela dit... pour les victimes n'ayant pu s'extraire de l'emprise de leur bourreau narcissique, elles perdent totalement leur joie de vivre. Leurs initiatives personnelles seront impossibles (et impensables). Elles resteront dans la plainte, devenant aigries, susceptibles, irritables, sur le mode du retrait social, ruminant amèrement leur vie... L'entourage en viendra même à plaindre le pervers narcissique de supporter une telle personne !!!

Alors, FUYEZ les pervers narcissiques dès que vous les voyez apparaître. Car plus tôt vous partirez, moins vous en souffrirez.

Sylviane Barthe Liberge

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

Camille | Réponse 12.05.2017 03.47

ressens même parfois l'envie de me venger car peu de gens m'ont soutenue, pour les autres il reste merveilleux. Comme si ma douleur n'était pas reconnue..😟

Camille | Réponse 12.05.2017 03.43

connaissance dont il n'a pas réussi à me couper, j'ai pu lui échapper. Mais je sens que je reste très meurtrie, et que je m'en veux bcp. Ca fait 1 an et je

Camille | Réponse 12.05.2017 03.40

j'ai commencé à me dire que ce qu'il me faisait vivre n'était pas normal et que je ne pouvais plus endurer ça, le mal était déjà fait.. grâce à une nouvelle

Camille | Réponse 12.05.2017 03.38

Bonjour, j'ai vécu 1 an et demi avec un PN, je ne me suis pas reconnue, finissant par perdre toute estime de moi et culpabilisant pour tout. Pour mon cas, quand

Nora | Réponse 08.01.2017 08.43

Je me suis débarrassé de mon ex qui est un pn mes il continue à manipule mes enfants, que puis-je et comment faire pour les protéger

morgane 15.01.2017 19.54

chier car les enfants sont eux aussi des objets etant dans la meme situation que vous je me bats pour obtenir la garde de ma petite qui est actuellement utilisé

morgane 15.01.2017 19.53

fuyez avec eux demandez leur garde au maximum pour les proteger de les proteger de ce manipulateur, il va essayer de demander leur garde juste pour vos faire

caroline | Réponse 02.07.2016 15.41

je suis en danger ( mari pervers narcissique mais je n'ai pas d'argent.pouvez vous m'aider,je n y arrive plus.us

Sylviane Barthe Liberge 29.11.2016 20.23

Rapprochez-vous des associations d'aide aux femmes victimes de violences conjugales. C'est le point de départ.

lorber | Réponse 23.05.2016 16.04

bonjour
j 'ai vecu avec un pervers narcissique et qui plus est violent .je me suis en fuit mais comment je peux faire pour proteger mon enfant de ce pere ?

Voir tous les commentaires

Commentaires

24.05 | 02:44

recherche aussi consults+échanges vécu avec victimes sur nord 94, centre 91, paris. dure depuis 10 ans evident depuis 5. Vise aussi enfants et autre proie

...
12.05 | 03:47

ressens même parfois l'envie de me venger car peu de gens m'ont soutenue, pour les autres il reste merveilleux. Comme si ma douleur n'était pas reconnue..😟

...
12.05 | 03:43

connaissance dont il n'a pas réussi à me couper, j'ai pu lui échapper. Mais je sens que je reste très meurtrie, et que je m'en veux bcp. Ca fait 1 an et je

...
12.05 | 03:40

j'ai commencé à me dire que ce qu'il me faisait vivre n'était pas normal et que je ne pouvais plus endurer ça, le mal était déjà fait.. grâce à une nouvelle

...
Vous aimez cette page