Adolescent

Votre fils est fâché avec le savon et l'eau...

Combien de parents, surtout les mères, se plaignent à un moment donné de la vie de leur enfant, et surtout de leur fils, d'un laisser aller sur le plan de l'hygiène ?

En fait, cette période "ado crado" est une période tout à fait normale et qui appartient au développement psychique de votre enfant. Cette attitude est le reflet de son mal être, de son malaise et de ses doutes face à son propre corps en plein changements.

Rappelez-vous que l'adolescence est une période charnière au cours de laquelle votre enfant doit faire face à de grands bouleversements. successifs et rapides. Les garçons semblent plus sensibles à ces perturbations, du moins moins enclins à s'adapter à ces changements : hormones qui s'activent, entraînant de nouvelles odeurs (fort présentes), de nouvelles humeurs (l'ours sort de sa caverne), des poils hirsutes, des désirs envahissants...

Cela va tellement vite que ce corps devient un étranger pour l'adolescent lui-même ! C'est peut-être pour cela qu'il a besoin d'en modifier le moins possible les éléments qu'il peut maîtriser (comme la propreté), histoire d'apprendre à se connaître. A moins qu'il ne mesure pas les nouveaux "paramètres" de ce corps en pleine maturation... Quoi qu'il en soit, l'adolescent doit apprendre à apprivoiser ce nouveau corps, à l'incarner, afin de s'approprier cette nouvelle image qui est la sienne.

Et puis, être "crado", n'est-ce pas une bonne manière de tenir à distance ses parents ? Surtout maman. Oui, maman ! Celle qui, depuis la naissance, a la responsabilité des soins corporels. C'est une manière de couper le cordon ombilical et de s'affranchir de ce lien fusionnel à Maman. En ce comportant ainsi, l'adolescent signale à sa mère que ce corps lui appartient et qu'elle doit désormais se tenir à distance.

Ce qui renvoie à une autre période de vie de l'adolescent : la petite enfance, de 0 à 3 ans, période du pipi-caca où il fallait gérer la propreté. Ce qui explique aussi la tendance au retour "scato" à l'adolescence.

Cela dit, rassurez-vous : si votre adolescent se comporte ainsi, c'est qu'il va bien sur le plan affectif et émotif (ce serait finalement plus inquiétant s'il penchait sur le versan contraire en développant des T.O.C., car cela indiquerait un déni du corps assez inquiétant). Et plus vous lâcherez prise, plus cette période sera de courte durée !

Et enfin, dites-vous aussi que votre fils cessera sa tendance "crado" le jour où il tombera sous le charme d'une princesse qu'il désirera séduire. Ce jour là, vous ne serez plus chez vous dans votre salle de bain !

 

 

A NE PAS FAIRE

 

  1. Ne le poussez pas de force dans la salle de bain. Le conflit ne pourrait alors que se durcir. Déjà vous ne l'encourageriez pas à s'approprier son corps, mais en plus vous le maintiendrez dans l'enfance qu'il cherche à quitter. En le forçant, il cèdera à la pression parentale (en bougonnant... dans le meilleur des cas). Mais sans conviction. Avec pour conséquence que la période "crado" sera encore plus longue... Donc totalement contre productif.
  2. Les expéditions rangement dans sa chambre. Outre le fait que vous violeriez ainsi son intimité, vous l'empêcheriez d'accéder à la responsabilité. Tant pis pour lui s'il se retrouve sans plus aucun vêtement propre à se mettre sur le dos. Mais pas question que vous vous mettiez à faire des lessives alors que ce n'était pas prévu. Il attendra. Ou alors il se prend par la main et se fait ses lessives lui-même.

 

 

CONSEILS

  1. Ne pas s'énerver, rester zen et être patient. Dans le cas contraire, vous perdriez votre autorité et votre crédibilité.
  2. Réagir par de l'humour. Comme il cherche à se démarquer des adultes propres sur eux, il faut marquer le coup avec finesse. L'humour vous permettra d'affirmer votre autorité tout en évitant d'être blessant ou désagréable (et ainsi d'aller au conflit). Par exemple, face à ses ongles noirs, vous pouvez lui dire "Tiens, tu avais un concours de mécanique aujourd'hui ?", ou encore "Sympa cette nouvelle mode Gothique", ou bien "Je croyais que Halloween c'était seulement le 31 octobre !?!"
  3. Lui laisser le choix de ses produits d'hygiène qu'il pourrait acheter en compagnie de Papa (ou autre figure paternelle). En tant que mère, vous vous êtes toujours chargée des soins d'hygiène depuis la naissance. En continuant à le faire, alors que votre fils est adolescent, vous le ramener en arrière, vers l'enfance. Alors que déléguer cette tâche au père permettra à votre fils de se projeter dans l'avenir. Il peut ainsi plus facilement s'émanciper. Et pourquoi l'hygiène ne deviendrait-elle pas une affaire d'hommes ?
  4. Lui laisser le choix de l'heure de la douche. Dès l'entrée au collège (ou les horaires sont flexibles), donnez-lui la permission de choisir le moment de sa douche. Seule condition : qu'il en prenne une par jour.
  5. Tout est une question de négociation, dans certaines limites. D'accord, il ne veut plus se laver les cheveux tous les jours. Par contre, vous exigez qu'il le fasse après chaque séance de sport. De même, il s'engage à changer de vêtements tous les deux jours (mais les sous-vêtements tous les jours, non négociable) et à mettre le linge sale dans le panier réservé à cet usage. Plus question de laisser cela traîner sous le lit ou ailleurs.
  6. Pratiquez le renforcement positif. Sans pour autant en faire des tonnes... Mais encore avec de l'humour, remerciez-le après une douche complète, de contribuer par exemple à entretenir un air sain et agréable dans la maison !
  7. Revenir sur les principes d'hygiène de base. Surtout pas sur le mode moralisateur, mais plus sur un ton pragmatique, voire scientifique. Il doit entendre qu'on ne se lave pas pour faire plaisir aux parents, mais pour éliminer microbes, toxines, pollution et autres qui se déposent sur nous chaque jour. Parlez-lui des champignons qui se développent entre les orteils... ou des démangeaisons dues aux puces, aux acariens... ou l'haleine qui fait tomber les mouches (et fait fuir les filles)... ou enfin que le lavage des mains avant le repas n'est pas seulement une question d'éducation, mais que cela évite surtout des désordres gastriques forts incommodants !

Sylviane BARTHE LIBERGE

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

19.07 | 16:54

Bonjour,

Il semble que la seule issue possible avec un pervers narcissique est la fuite..comment faire si il s'agit de sa maman? peut-on vraiment couper lien?

...
15.07 | 23:55

Bonjour je suis séparée de mon mari pour violence conjugale depuis février 2017.
Nous avons des enfants et je suis enceinte aidez-moi à trouver une solution mer

...
24.05 | 02:44

recherche aussi consults+échanges vécu avec victimes sur nord 94, centre 91, paris. dure depuis 10 ans evident depuis 5. Vise aussi enfants et autre proie

...
12.05 | 03:47

ressens même parfois l'envie de me venger car peu de gens m'ont soutenue, pour les autres il reste merveilleux. Comme si ma douleur n'était pas reconnue..😟

...
Vous aimez cette page